LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2010 > Valérie Mauroy et Florian Kaiser.

Exposés de première année de thèse

Valérie Mauroy et Florian Kaiser.

Mercredi 7 juillet 2010

à 14h en salle C. Brot

Valérie Mauroy

"Nanostructuration par séparation de phase dans les fibres optiques"

Dir. de thèse Bernard Dussardier et Wilfried Blanc

L’évolution actuelle de certaines applications des fibres amplificatrices dopées aux terres rares, comme les lasers et les amplificateurs de puissance, est de rendre le dispositif plus compact, plus efficace en termes de puissance extraite, tout en restant basé sur un matériau comme la silice, fiable et compatible avec les applications. Un autre besoin d’adaptation des fibres dopées aux ions de terre rare est de chercher à modifier leurs propriétés spectroscopiques, telles que la forme, la largeur, l’énergie moyenne ou la durée de vie de la courbe spectrale du gain.

Dans ce cadre là, nous proposons de développer une nouvelle génération de fibre à base de silice contenant des particules diélectriques, de taille nanométrique, encapsulant les ions luminescents. A travers cette voie, les propriétés spectroscopiques des ions luminescents peuvent être contrôlées à travers le choix de la composition chimique des nano-particules. La voie originale consiste à tirer profit des traitements appliqués pendant les différentes étapes de fabrication pour créer in situ les nano-particules par le mécanisme de séparation de phase spontanée.

L’exposé sera consacré à la présentation générale du sujet de thèse, à son contexte dans l’équipe et sa situation d’un point de vue national et international.


Florian Kaiser

Dir. de thèse Marc De Micheli et Sébastien Tanzilli

Un réseau de communication est défini par un ensemble de blocs élémentaires qui permettent de générer, distribuer, traiter et stocker l’information à la demande. Récemment, la physique quantique a apporté un éclairage nouveau sur la théorie de l’information, proposant, par exemple, une sécurité absolue aux communications cryptées. On emploie alors des bits d’information quantique (Qbits) servant de ressource aux protocoles de communication, ayant comme principale application la cryptographie quantique. Ma thèse s’inscrit dans l’objectif d’étendre le concept de réseau de communication à l’information quantique et d’établir une preuve de principe expérimentale embryonnaire. Il sera question de démontrer la faisabilité des blocs élémentaires « quantiques » et de s’assurer de leur bon fonctionnement seuls, et en commun. Lors de mon exposé, j’introduirai dans un premier temps le cadre de mes travaux au travers des concepts sous-jacents des réseaux quantiques. Puis, je me concentrerai sur les tenants et aboutissants de l’un des blocs clés d’un réseau embryonnaire, à savoir une source de paires de photons intriqués en polarisation de nouvelle génération, tant du point de vue du concept que de ses caractéristiques (efficacité, photons émis en bande très étroite, haute qualité d’intrication, etc.). Enfin, je présenterai les premiers résultats de mes investigations expérimentales que ce soit sur la génération des paires de photons par conversion paramétriques dans une guide PPLN, la stabilisation du laser laser de pompe, l’étage de filtrage fin, et la construction d’un interféromètre fibré pour la création de l’intrication.