LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Année en cours > Thèse Cécile Bignon

Nanoparticules en réseau pour la protection cutanée

Thèse Cécile Bignon

Mardi 10 novembre 2015

à 11h en salle C. Brot

Les agents chimiques de guerre et leurs dérivés pesticides sont des molécules toxiques qui provoquent une incapacité temporaire ou des dommages permanents allant jusqu’à la mort de l’individu. Une des voies majeures de la contamination est la pénétration cutanée. La protection de la peau semble donc importante pour prévenir de ces dangers. Cette thèse concerne l’élaboration de nouveaux topiques protecteurs cutanés contenant des polymères HASE fluorés greffés avec des nanoparticules de silice, cérine ou titane. Dans un premier temps les actifs ont été synthétisés en grosse quantité et leurs propriétés de mouillabilité améliorées. Les tests toxicologiques ont montré que les actifs n’étaient pas irritants pour la peau et non toxiques pour l’environnement. La formulation de ces polymères a permis le développement de deux nouvelles crèmes barrières contre la pénétration du paraoxon dont l’efficacité est dépendante de la présence des nanoparticules. Le greffage des nanoparticules à un polymère HASE fluoré et leur formulation a donc permis le développement de nouveaux topiques efficaces. L’évaluation de l’efficacité a été réalisée sur membranes artificielles et confirmée sur explants de peaux humaines. Enfin, le peu de disponibilité des explants de peaux humaines a motivé le développement d’un modèle d’efficacité utilisant des épidermes humains reconstruits.