LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2012 > Serge Mora

Solides mous

Serge Mora

à 11h en salle C. Brot

Si le mot "matière molle" est largement utilisé dans beaucoup de recherches récentes, il ne semble pas avoir reçu de définition précise, sinon en opposition implicite avec la physique du solide. Un des aspects concrets de cette "matière molle" est l’absence d’angles, d’arêtes dans les matériaux concernés. Ceci renvoie à des effets physiques très négligés, ceux de la tension superficielle en mécanique des solides. Ils sont caractérisés par une échelle de longueur qui, dans les solides habituels, est d’ordre moléculaire. En revanche dans les matériaux mous, cette échelle de longueur peut dépasser largement ces dimensions moléculaires et même devenir macroscopique. Ainsi nous avons mis en évidence l’existence d’une instabilité de Rayleigh-Plateau dans un cylindre élastique de diamètre suffisamment petit, avec un bon accord théorie-expérience. La tension superficielle permet aussi de régulariser à petite échelle la croissance de l’instabilité de Biot d’un solide comprimé.