LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2010 > Patrice Le Gal

A propos du déferlement des vagues

Patrice Le Gal

Mercredi 3 novembre 2010

à 11h en salle C. Brot

Le déferlement des vagues en eau peu profonde peut-être considéré comme la manifestation d’une singularité de la dynamique de la surface libre du fluide. Nous montrons qu’à l’apparition du déferlement, la zone déferlée s’étend latéralement le long des crêtes comme la racine carrée du temps et dans la direction de propagation avec la puissance 3/2 du temps. Ces résultats sont tout d’abord obtenus par une analyse théorique des équations de Burgers 2D puis des équations d’eau peu profonde. Ils sont ensuite comparés favorablement à des expériences de laboratoire. Pour le déferlement des vagues en eau profonde il n’existe pas de théorie unifiée du déferlement qui prédirait un critère de déferlement. La problématique du déferlement provient en fait de l’incompréhension des mécanismes physiques provoquant l’augmentation de la cambrure de la vague suivi de son basculement voire sa brisure. La motivation scientifique première de cette deuxième étude est de reproduire expérimentalement le déferlement par un mécanisme de focalisation spatiale des vagues en se basant sur la théorie des rayons qui prédit que l’amplitude des vagues devient infinie le long de caustiques où l’énergie accumulée est fortement accrue. Grâce aux propriétés géométriques d’un batteur de forme parabolique, les résultats expérimentaux montrent que la hauteur de vagues s’amplifie à l’intérieur d’un "cusp", dit "cusp" de Huygens, d’un facteur non négligeable et pouvant provoquer le déferlement.

Patrice Le Gal, Michael Le Bars et Yves Pomeau


ps : invité par J. Rajchenbach