LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Recherche > Projets > Thème Fluides & Matériaux Complexes > Microfluidique pour les suspensions

Microfluidique pour les suspensions

- Porteur : Cohen Céline

- Collaborateurs LPMC : Noblin Xavier, Lemaire Élisabeth, Peters François

- Doctorants/Post-docs : Blanc Frédéric

- Soutiens financiers : BQR LPMC

- Plateformes technologiques : Salle propre classe 10000, Traitement et analyse des surfaces

- Description :

La fabrication de particules solides non sphériques bien calibrées de taille micrométriques (quelques micromètres à quelques centaines de micromètres) bien monodisperse présente un fort intérêt pour de nombreuses applications pratiques et fondamentales dont on peut citer à titre d’exemples : les pigments optiques, les matériaux photoniques, l’auto-assemblage ou encore l’étude des propriétés rhéologiques de suspensions complexes. La plus-part des études de microparticules disponibles dans la littérature sont dominées par des systèmes sphériques car la fabrication de particules non sphériques. En effet, la fabrication de particules sphérique est délicate à cause de la minimisation de l’énergie interfaciale qui conduit généralement à la formation de formes sphériques pour la plupart des procédés d’émulsification. C’est pourquoi, peu de méthodes sont disponibles. Par ailleurs, ces méthodes sont souvent dépendantes de la formulation et donnent des particules de taille polydisperses. Cependant, récemment certaines équipes ont montré que les techniques microfluidiques et milifluidiques étaient de bonnes alternatives et qu’elles pouvaient permettre de générer des particules non sphériques bien monodisperses. Le principe de ces méthodes est le même. Il s’agit de fabriquer des microcanaux de formes particulières où des gouttes de polymères photosensibles sont confinées. Elles adoptent ainsi la forme imposée par le canal où elles sont alors durcit par une exposition aux UV. Ces méthodes sont prometteuses mais restent encore très limitées du fait des très faibles rendements qu’elles présentent pour les tailles de particules qui nous intéressent (moins d’1µl/h). Dans ce projet, nous proposons de paralléliser ces systèmes microfluidiques afin d’augmenter le rendement. Ceci en vue de générer des particules de formes sphéroïdales de rapports d’aspect variables (1 à 5) pour des études rhéologiques de suspensions de fibres.

Mots-clés

Fluides & Matériaux Complexes, Rhéologie des Suspensions, MIMIC