LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2012 > Coraline Llorens

Mouvements rapides chez les végétaux

Coraline Llorens

à 11h en salle C. Brot

Je présenterai lors de cet exposé deux exemples de mouvements rapides chez les plantes : la capture de proies par Utricularia Inflata et l’éjection des spores chez la fougère.

Utricularia Inflata est une plante carnivore aquatique dépourvue de racines. Elle se nourrit grâce au fonctionnement de petits sacs, appelés outres, présents sur les ramifications de ses feuilles sous-marines. Pour comprendre quels mécanismes physiques sont mis en jeu lors du fonctionnement du piège et pour expliquer les différents types de comportement observés dans la nature, nous avons élaboré un modèle dynamique dont j’exposerai les résultats.

Chez la fougère, les spores sont contenus dans des capsules appelées sporanges. Le sporange contient une structure poroélastique : l’anneau. Cet anneau est constitué d’une rangée de cellules remplies d’eau recouvertes par une fine membrane. L’évaporation de l’eau contenue dans ces cellules permet l’ouverture du sporange. La pression interne diminue grandement jusqu’à ce que l’eau cavite permettant ainsi une fermeture brusque du sporange accompagnée par l’éjection des spores contenus à l’intérieur. Je montrerai que le sporange est une catapulte très efficace, capable d’éjecter ses spores à environ 10 m/s, grâce à l’existence de deux temps caractéristiques distincts : l’un inertiel de l’ordre de la dizaine de microseconde et l’autre poroélastique de l’ordre de la milliseconde.