LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Année en cours > Christian Bracco

La période milanaise d’Albert Einstein

Christian Bracco

Jeudi 26 mars 2015

à 11h en salle C. Brot

À partir des années 1880, l’éclairage électrique se développe dans les villes européennes. L’Italie du nord, qui entretient alors des relations privilégiées avec l’Allemagne, voit les industriels allemands s’y implanter. Les Einstein (Hermann, le père d’Albert, et son frère Jakob, ingénieur de l’école polytechnique de Stuttgart) s’installent à Milan dès 1894 pour fonder avec Lorenzo Garrone, ingénieur du Politecnico de Turin, l’Officine Elettrotecniche Nazionali Einstein-Garrone. L’usine de fabrication d’appareils électriques et d’installation électrique est située à Pavie, mais qui a ses bureaux à Milan et Turin avant d’être vendue en 1896. Hermann décède à Milan le 10 octobre 1902. Albert Einstein (1879-1955) quitte le Luitpold Gymnasium de Munich en classe de seconde pour rejoindre sa famille en décembre 1894 à Milan. Après être entré à l’école polytechnique de Zurich (ETH) en octobre 1896, il revient ensuite régulièrement à Milan jusqu’en 1901, où il séjourne environ trois mois par an, comme on peut l’établir à partir de sa correspondance avec son amie (et future femme) Mileva Maric. Ces lettres livrent pratiquement la seule trace de ses questionnements scientifiques. Une période cruciale est celle du printemps 1901, où il travaille alors à une thèse sur les forces moléculaires, mais s’intéresse aussi à la nature du rayonnement ou encore au « mouvement relatif de l’éther et de la matière ». Nous donnerons quelques précisions sur les conditions de travail d’Albert Einstein à Milan, afin d’appréhender l’environnement scientifique dans lequel il évolue. Nous établirons notamment qu’il mène ses recherches à la bibliothèque de l’Istituto Lombardo, Accademia di Scienze e Lettere. L’analyse du fonds (très riche) de cette bibliothèque nous permettra de porter un regard nouveau sur la réorientation, en avril 1901, de sa thèse initiale, qu’il étend aux gaz faiblement comprimés. De 1899 à 1901, Einstein retrouve à Milan son ami Michele Besso, qui le rejoindra à Berne en janvier 1904 au bureau des brevets. La famille de Michele Besso est partie prenante dans le développement de l’électrification en Italie et nous donnerons quelques précisions sur cette famille remarquable d’ingénieurs et de financiers. La période milanaise d’Einstein, totalement négligée jusqu’à présent, préfigure en fait la célèbre période bernoise. Nous verrons pour terminer comment une première idée des quanta a pu venir à Einstein dès cette époque.

Université de Nice-Sophia Antipolis

Membre de l’équipe histoire de l’astronomie, Syrte, Observatoire de Paris

Chercheur associé au CRHI, UNS.