LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2011 > Alexandre Baron

Optique Non-Linéaire dans les structures semi-conductrices à fort confinement du champ

Alexandre Baron

Mercredi 13 avril 2011

à 11h salle C. Brot

Du fait de leurs fortes propriétés non-linéaires, les structures photoniques semi-conductrices sont très intéressantes pour le traitement tout-optique du signal. La structuration à petite échelle permet de localiser la lumière et donc d’exalter les phénomènes non-linéaires, mais avec un pouvoir d’exaltation différent suivant l’ordre de la non-linéarité, introduisant ainsi une nouvelle hiérarchie des régimes d’interaction. Après une description théorique présentant le renforcement des processus non- linéaires par la localisation dans les semi-conducteurs, nous démontrons expérimentalement et quantitativement, pour la première fois, l’influence de la localisation sur l’exaltation des non- linéarités telles que l’effet Kerr, l’absorption à deux photons et les effets de porteurs libres, par l’étude d’un guide à cristal photonique de GaAs. Nous résolvons le problème de l’amplification Raman d’impulsions dans un nanoguide de silicium, en développant un modèle analytique permettant de montrer l’influence des effets de modulation de la phase non-linéaire sur la chute du gain Raman effectif dans le silicium. Ce modèle est validé expérimentalement. Finalement, nous abordons l’application de la localisation à la commutation non- linéaire tout-optique. Nous introduisons la notion de longueurs non-linéaire de commutation et d’absorption permettant d’étudier différents matériaux. Nous montrons que la commutation par effet Kerr pur est impossible pour le Si et le GaAs (contrairement à l’AlGaAs et au GaN), mais qu’une commutation par effet de porteurs libres y est envisageable pour certaines géométries de microstructures.

Voir en ligne : A. Baron

Mots-clés

MOSAIQ