LPMC

Partenaires

CNRS UNS
UCA



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Année 2013 > Agnese Seminara

Physique de la motilité collective chez les microorganismes : éjection de spores fongiques et expansion de biofilms bactériens.

Agnese Seminara

Mercredi 6 mars 2013

à 11h en salle C. Brot

L’évolution des êtres vivants est forgée par l’environnement physique dans lequel ils vivent. Les microbes vivent dans un monde où la résistance visqueuse empêche le mouvement de manière importante. Dans ce séminaire je vais discuter deux exemples de motilité collective, dans deux systèmes très différents : les champignons et les bactéries.

L’expulsion de spores chez les champignons est le mécanisme de locomotion fondamental. La libérations des spores est violente (acceleration entre 10^3 et 10^6 g !) et s’actionne grâce à une micro-pompe à pression osmotique. Chez les "mycètes de tasse", ce mécanisme se synchronise pour éjecter millions de spores dans une fraction de seconde. Je vais discuter les avantages de cet éjection collective, ainsi que les idées qu’on va explorer pour essayer de comprendre la communication entre les spores et les principes régissants cette cooperation.

Presque toutes les surfaces biotiques ou bien abiotiques avec de la nourriture et de l’humidité sont colonisées par des communautés sédentaires de bactéries : les biofilms. A l’intérieur des biofilms, les bactéries sont beaucoup plus résistantes aux antibiotiques, et en conséquence, les biofilms sont la cause principale d’infections dans les hôpitaux. Je vais discuter un mécanisme d’expansion des biofilm qui se base sur une déviation de l’equilibre osmotique generé par la sécrétion de polymères. Je vais ensuite discuter comment ce mécanisme peut être contrôlé biologiquement pour amener, éventuellement, à la migration du biofilm.

Mots-clés

Fluides & Matériaux Complexes